France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

 

Congrès des audioprothésistes du 10 au 12 avril 2015

Luis Godinho Luis Godhino

Président du Syndicat National des Audioprothésistes – UNSAF

Organisé par le Syndicat national
des audioprothésistes-Unsaf, le congrès unsaf logo
des audioprothésistes a eu lieu du 10 au 12 avril 2015 au CNIT Paris La défense. Il a été inauguré par Jean-Michel Klein, Président du Syndicat national des médecins ORL (SNORL).

 

carrevert Éditorial de Luis Godinho

2014 a vu aboutir une des revendications fortes de l’Unsaf : l’amélioration du remboursement des appareils et la prise en charge de la stéréo pour les bénéficiaires de la CMU-C. Elles sont significatives du travail et des combats de l’UNSAF.

Les audioprothésistes sont des professionnels de santé de proximité. Ils collaborent avec les médecins généralistes, les ORL, et reçoivent les personnes souffrant de déficiences auditives avec une mission: les accompagner à travers des démarches qui doivent leur permettre d’améliorer leur qualité de vie et de reconquérir du mieux-être. Acteurs de santé du quotidien, ils sont présents sur tout le territoire. Il n’y a pas de désert médical de l’audioprothèse. Résultat : ils interviennent également au niveau de la prévention, de l’accompagnement, de l’orientation dans le parcours de soin partout, auprès de tous.

Face à la crise économique, la question de l’équipement ou du non équipement des personnes souffrant de troubles auditifs est apparue plus prégnante (qui s’impose avec une grande force) dans le débat public. Et pour cause. Les Français ont le sentiment parfois que le système de santé qui les protège est moins efficient et moins humain. Confrontés à des difficultés administratives et organisationnelles d’accès au soin, ils voient notre modèle interrogé, questionné, malmené, sans qu’une perspective ne fasse consensus.

Face à ces enjeux d’une part, face au vieillissement de la population d’autre part, qui aura une influence mécanique sur l’augmentation du nombre de patients, aucune profession ne peut rester passive. Les audio- prothésistes ont vocation à être des parties prenantes actives des questions de santé. Leur participation à des projets permettant de réduire les inégalités face

à l’accès au soin (projet de tarification spécifique pour les bénéficiaires de l’ACS 1 a montré leur engagement.

Mais le Congrès est aussi un moment intense de formation. À la croisée de ses enjeux pédagogiques et sociaux, le thème des journées scientifiques choisi cette année était Bien entendre pour prévenir le déclin cognitif - Bien entendre pour mieux vieillir. Sur cette question également, alors que les audioprothésistes s’apprêtent à affiner leurs connaissances grâce à des experts de renom, leur expertise et leur expérience de terrain sont une force qu’il faut partager avec le reste de la société pour bien préparer l’avenir.

1 ACS : Aide pour une Complémentaire Santé

Réflexion sur la profession et ses enjeux

Le Congrès National est la rencontre syndicale annuelle de la profession. Elle tient donc tout naturellement lieu de tribune aux débats et aux propositions qu’elle porte. La journée scientifique s’est déroulée sous la présidence de Paul Avan et d’Éric Bizaguet avec des conférenciers de haut niveau comme Sharon G. Kujawa (Boston), Pierre Campo (Paris), Hélène Amiéva (Bordeaux), Xavier Perrot (Lyon), Arach Madjlessi (Paris), Christian Renard (Lille) ou Arnaud Coez (Paris).

Sans oublier la table ronde politique qui a abordé cette année deux thématiques autour de la prise en charge des aides auditives par le régime obligatoire et complémentaire avec:

- La prise en charge des patients souffrant de troubles de l’audition: oubliés de la solidarité nationale?

- Audioprothèse : quel est le rôle des organismes complémentaires d’assurance maladie dans la régulation de l’offre ?

Sans oublier les nombreux ateliers et l’exposition des fabricants, des réseaux et autres acteurs du secteur !

carrevert État des lieux et enjeux

Les malentendants en France

En France, le nombre de malentendants est estimé à 5 à 6 millions de personnes. En termes d’âge, un tiers d’entre eux ont moins de 60 ans, un tiers ont entre 60 et 75 ans et enfin un tiers ont plus de 75 ans. Parmi les causes de la surdité: l’âge majoritairement (presbyacousie), le bruit, les surdités congénitales ou pathologiques.

Le taux d’équipement en France

Aujourd’hui, en France, environ 1,7 million de personnes utilisent des appareils auditifs. Le taux d’équipement en France a augmenté de +12% entre 2012 et 2015. En 2012, il représentait respectivement 71,5 % et 74 % de ceux de la Norvège et de la Grande-Bretagne.

L'IGAS 2 estime que 2,5 à 3 millions de personnes auraient besoin d'être équipées dans notre pays

L’appareillage:freins économiques et psychologiques

Les principaux freins identifiés sont le coût restant à la charge du patient, le manque d’information et de dépis- tages, une barrière psychologique lourde, mais aussi l’opinion négative de l’ORL. Malgré les progrès récents en termes de technologie, de design et de confort, les aides auditives ne sont pas associées à leur réalité de produits de haute technologie discrets et efficaces. Elles restent perçues comme des attributs du troisième âge, bien plus que le fauteuil roulant ou la canne...

Le renoncement aux soins est multifactoriel.

Le taux d’appareillage varie peu en fonction des revenus.

Diminuer le coût des appareils auditifs n’est pas suffisant pour motiver les adultes avec une baisse d’audition modérée à acquérir un équipement à un âge plus précoce ou avant que leur audition ne se détériore. La demande est relativement inélastique 3 au prix, car les appareils auditifs sont perçus comme des biens de nécessité.

La surdité à l’origine de troubles cognitifs

Selon l’Insee, la part des personnes de plus de 60 ans va augmenter jusqu’en 2035, pour atteindre 31 % contre 17% actuellement. En 2035, les personnes de plus de 75 ans devraient représenter 13,6 % de la population et le nombre de personnes dépendantes devrait s’établir à 1,55 million. Ces données démographiques impliquent une mobilisation pour prévenir au mieux le poids économique et social de la dépendance.

Anxiété, paranoïa et dépression en particulier sont aggravées par le handicap auditif. Un appareillage adapté contribue à éviter le repli sur soi, ce dernier conduisant souvent chez la personne âgée à des problèmes de mobilité, puis à des problèmes mnésiques 4 aux conséquences lourdes.

Même un degré modéré de baisse d’audition triple presque le risque de chute. Poser la question de la dépendance, c’est prévenir ces risques physiques.

Michèle Delaunay, Députée de Gironde, ancienne Ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’autonomie, avait rappelé en 2013 « qu’une personne âgée qui a une perte sensorielle auditive importante s’isole [...], ce qui est un facteur de perte cognitive majeure, et que le non appareillage auditif fait perdre 7 ans d’espérance de vie en bonne santé ».

Mais c’est également prévenir le développement ou l’aggravation de troubles cognitifs. Les personnes âgées souffrant de perte auditive ont une accélération du déclin cognitif supérieure de 30 à 40 %.


2  IGAS : Inspection Générale des Affaires Sociales

3   Dépourvue d’élasticité

4 Problèmes mnésiques : troubles de la mémoire ancienne ou récente ne permettant pas d’enregistrer un souvenir, de le conserver sur le long terme ou de le récupérer pour le réutiliser.

Propositions Unsaf

Un conventionnement national et la mise en place de tarifs négociés avec les professionnels, pour des appareils d’entrée de gamme accessibles au plus grand nombre.


France Acouphènes au congrès UNSAF 2015

 

FA au congres audiopro 2015

France Acouphènes était invitée par le congrès des audioprothésistes pour tenir un stand afin de renseigner les participants au congrès sur nos activités associatives et répondre aux nombreuses questions sur les recherches en cours et l’aide que nous apportons aux personnes souffrant de nos pathologies.

Les audioprothésistes sont des professionnels de santé qui connaissent bien les personnes avec des problèmes d’audition. Ils connaissent les besoins d’écoute et aident au choix de l’appareillage auditif en fonction des besoins.

Cette année plusieurs bénévoles se sont relayés en équipe pour assurer une présence durant les 3 jours du congrès.

 

 

 

 

TINNITUSSIMO 88 - 2e TRIMESTRE 2015