France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

Les Equipes pluridisciplinaires 

Notre association et nos bénévoles sont souvent soumis à la pression des malades et parfois de praticiens devant la détresse dans laquelle nous plongent nos souffrances et l’incompréhension des autres.
L’apparition d’associations de praticiens a fait évoluer notre position d’écoutant, a compliqué notre façon d’agir, voire pu nous mettre mal à l’aise.
Nos statuts précisent que nous sommes une association loi 1901 à but non lucratif, reconnue d’intérêt général, dont les buts sont :


             carrevert L’information et l’aide des patients ;
             carrevert La sensibilisation de l’opinion et des pouvoirs publics ;
             carrevert L’amélioration de la prise en charge des personnes souffrantes par le corps médical ;
             carrevert La reconnaissance et l’indemnisation de ces handicaps ;
             carrevert La promotion de la recherche scientifique ;


Sur tout ce qui concerne les acouphènes, l’hyperacousie, le syndrome de Menière, le neurinome de l’acoustique.


L’AFrEPA et COOPACOU sont des associations de praticiens regroupant le plus souvent docteurs en médecine oto-rhino-laryngologique (ORL), audioprothésistes et thérapeutes de type psychothérapeute, Sophrologue, TCC, etc. et dont l’un des objectifs est la prise en charge des acouphéniques.
Nous suivons avec attention ces associations qui s’intéressent tant à nos symptômes qu’à nos pathologies.


Il nous est fréquent d’échanger avec eux à l’occasion de colloques, de séminaires, de congrès et autres conférences.
Mais nous avons pour devoir de veiller à notre indépendance vis-à-vis de l'ensemble des praticiens, indépendance d'abord morale, et aussi financière, afin de prévenir tout conflit d'intérêt.Nous ne sommes en rien responsables de leur pratique, de leur résultat, de leur tarif et de leur relation avec leurs patients.
Et ceci même si nous promouvons d’un côté, une écoute attentive de leur part à nos pathologies, et de l'autre une bien meilleure prise en charge par la puissance publique de nos dépenses de santé liées à nos problèmes.


Il est toujours bon de se souvenir que nous ne sommes ni médecins, ni pharmaciens, ni thérapeutes, ni audioprothésistes.Et il est très important de se rappeler que nous sommes des patients experts, avec malheureusement des années d'expérience d'acouphènes et d'hyperacousie.


Notre écoute est reconnue et bien souvent saluée. Cela peut paraitre peu, mais c’est déjà beaucoup.

 

carrejaune Equipes pluridisciplinaires

 

carrejaune CONSULTATIONS PLURIDISCIPLINAIRES DE L'AFrEPA

L’AFrEPA a été créée par des professionnels médicaux et paramédicaux désireux de mettre en commun leurs compétences au sein d’une même équipe pour une prise en charge plus efficace des patients acouphéniques et hyperacousiques.

Elle a également pour but de favoriser les échanges entre les différentes spécialités et de participer à la réalisation de travaux de recherches cliniques. Une équipe pluridisciplinaire acouphènes de l’AFrEPA regroupe à minima un ORL, un audioprothésiste et un psychothérapeute qui travaillent en équipe.

La carte de France des consultations pluridisciplinaires réunies au sein de l’AFrEPA (Association Française des Equipes Pluridisciplinaires en Acouphénologie) n’est pas exhaustive et toujours en évolution.

Voir Carte AFrEPA

Important : 

Dans le cas où certaines équipes constituées ou en cours de constitution dont vous auriez connaissance auraient été oubliées, nous vous remercions de vous mettre en relation avec l’AFrEPA, 10 rue Falguière, 75015 Paris, tél. 01 43 35 35 30.

 

carrejauneCOOPACOU

Créée pour les patients acouphéniques et hyperacousiques, COOPÉRATION ACOUPHÈNES regroupe en Région Parisienne des Oto-Rhino-Laryngologistes, des Audioprothésistes, des Psychologues, des Sophrologues, des Orthophonistes, des Neurologues et des Psychiatres.

Le Dr Gérald Fain* explique ce protocole innovant conduit par une équipe pluridisciplinaire.

Quel est le protocole de cette prise en charge innovante ?
Il s’agit d’un système dont le Pr Pierre Elbaz (Fondation Rothschild) et le Pr Georges Lamas (hôpital de La Pitié) sont les conseillers scientifiques, et qui regroupe une équipe pluridisciplinaire coordonnée par un médecin ORL. Sa particularité est qu’il repose sur trois traitements choisis, seuls ou en association, selon la gêne du patient, l’intensité des acouphènes et la présence ou non d’une surdité.

1. Un traitement médical avec notamment un antiépileptique administré à très petites doses (raison pour laquelle les effets secondaires sont minimes). Il va agir comme un antalgique au niveau cérébral. Des études européennes publiées en 2011 et 2012 ont démontré environ 20 % de bons résultats avec ces médicaments.

2. Le port d’un nouveau type de prothèse auditive, seule ou associée à un logiciel capable de produire un bruit personnalisé en fonction de l’audition et des caractéristiques de l’acouphène (appelé bruit coloré, en analogie avec les couleurs). Il agit comme un coupe-circuit en maîtrisant l’acouphène.

3. Le traitement de l’“émotionnel” qui est assuré par un psychologue, un sophrologue, un orthophoniste, un psychiatre ou un neurologue.

C’est ici encore l’ORL qui décide du choix du spécialiste.

Quels résultats a-t-on obtenu ?
Sur une moyenne de 200 patients traités, on a déjà pu constater qu’environ 20 % disent ne plus souffrir de leurs acouphènes et que près de 80 % bénéficient d’une amélioration appelée reprogrammation.
Mais l’observance du traitement est fondamentale. Cette prise en charge globale par l’équipe Coopacou, actuellement utilisée en Ile-de-France, devrait l’être au niveau national d’ici à la fin 2015.
Elle publiera ses résultats aux congrès ORL de Paris et de Québec en octobre 2015.
 
logocoopacou