France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

Les hommes et les femmes vivent différemment leurs acouphènes

© Audiology-infos - juillet-août 2013


Les paramètres psychologiques, différents entre hommes et femmes ou en fonction de l’âge, pourraient-ils avoir des répercussions sur le ressenti des patients en cas d’acouphènes ? C’est la question à laquelle une équipe de recherche allemande a voulu répondre. Elle a évalué, chez des patients présentant un acouphène chronique, la gêne liée à l’acouphène, le stress ressenti, la façon d’y faire face ainsi que le degré de perte auditive, l’intensité subjective de l’acouphène, la durée de l’acouphène. 

La cohorte incluait 607 femmes et 573 hommes, âgés de 17 à 81 ans et présentant un acouphène depuis plus de 3 mois. Indépendamment de leur âge et de la durée d’évolution de l’acouphène, les femmes étaient davantage gênées et ressentaient plus de stress. Bien que leur degré de perte auditive et le volume de leur acouphène soient plus bas, les femmes présentaient des scores plus bas aux tests évaluant la façon d’y faire face. Ces différences étaient faibles, mais significatives. 

L’analyse de trois tranches d’âge a indiqué des différences significatives entre les femmes et les hommes plus âgés.
La gêne était plus forte chez les 45-59 ans que chez les jeunes patients. C’est chez les hommes les plus âgés (≥ 60 ans) qu’elle était la plus faible. A contrario, la perte auditive s’est avérée corrélée avec l’intensité de l’acouphène et l’âge, quel que soit le sexe. Les auteurs ont trouvé des différences entre les sexes concernant la souffrance liée à l’acouphène chez les patients présentant un acouphène chronique ; elles dépendaient toutefois de l’âge et, en partie, de la durée de l’acouphène. Mieux appréhender ces différences pourrait permettre des approches thérapeutiques améliorées et sur-mesure.

Par exemple, les plaintes somatiques et les troubles du sommeil des patientes âgées pourraient être réduits par une activité physique ou des techniques de relaxation, la thérapie comportementale cognitive pouvant être particulièrement adaptée à la réduction de leur souffrance psychique. Concernant les plus jeunes, la thérapie devrait en particulier inclure la gestion du stress.

Source : Seydel C et al. Gender and chronic tinnitus: differences in tinnitus-related distress depend on age and duration of tinnitus. Ear Hear. 2013.