France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

tonequechoisir

 

Complément alimentaire Tone audition : Restez sourd à ses arguments

 

 

Dans vos courriers vous évoquez souvent les publicités faites sur les compléments alimentaires destinés à améliorer l’audition et pourquoi pas diminuer la perception des acouphènes et/ou de l’hyperacousie. Comme nous ne sommes pas médecins mais des patients comme vous, nous ne sommes pas en mesure de donner un avis. Or, il se trouve que la revue Que choisir a testé un de ces compléments, avec leur accord exceptionnel, voici l’article en question.

Complément alimentaire Tone audition : Restez sourd à ses arguments

Avec le vieillissement de la population, la perte d’audition liée à l’âge constitue un marché juteux. Le complément alimentaire Tone audition prétend aider à lutter contre cette presbyacousie, sans apporter de preuves.

« Vous sentez que vos oreilles vieillissent ? Vous croyez entendre des bruits ? Vous avez des diffi- cultés à entendre les gens autour de vous ? Vous avez des problèmes d’audition dans les endroits bruyants ? Cela s’appelle la perte d’audition liée à l’âge. » Ornée de la photo d’une dame aux cheveux blancs, la pub est claire : ce sont les personnes atteintes de presbyacousie qui sont visées. La solution ? Le complément alimentaire Tone audition. Outre l’histoire de cette utilisatrice, ou prétendue telle, dont « La vie a changé. » grâce à ce produit, le texte reste habilement flou sur ce qu’on peut en attendre : on sait seulement qu’il contient « en particulier du ginkgo qui contribue au maintien d’une bonne audition ». En fait, divers vitamines et minéraux, dont le magnésium, sont aussi présents ainsi que divers extraits végétaux.

Nous avons demandé au fabricant le dossier scien-tifique venant à l’appui de ses allégations. La pêche a été maigre : des trois études cliniques trans- mises ou évoquées, deux concernent uniquement le magnésium et aucune ne montre que la quantité contenue dans ces comprimés est efficace contre les presbyacousies. Dans l’une, les doses utilisées sont près de quatre fois plus importantes, sans placebo pour comparer ; dans l’autre, on s’intéresse à des jeunes gens ayant eu des pertes d’audition suite à une exposition à des bruits forts, ce qui n’a pas  grand-chose à voir avec la presbyacousie.

L’étude sur le ginkgo concerne elle aussi les pertes d’audition brutales et utilise trois fois plus de ginkgo que dans ces comprimés. Quant à l’intérêt des autres composants, feuilles de sarrasin,fleurs de houblon,myrtilles et autres racines de galanga,nous ne saurons rien. Le fabricant assure que ses allégations sont autorisées. En réalité, celle sur le ginkgo est en attente, la Commission européenne ayant remis auxcalendes grecques l’ examen des allégations liées aux plantes. Elle n’est donc pas (encore ?) interdite. Quant aux allégations sur les minéraux tels que le magnésium, aucune liée au « maintien d’une audition normale » comme indiqué sur la boîte, n’a été autorisée. Et de toute façon, la pub ne promet pas de conserver une audition normale mais de recouvrer une audition altérée. Si ce miracle était possible en prenant des comprimés, vu le nombre de personnes concernées, l’industrie pharmaceutique en aurait déjà proposé. Notre avis : un prix élevé (36,40 € pour un mois) pour une efficacité non démontrée. 

Lien vers l'article