France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

Extraits de la REVUE 94

T I N N I T U S S I M O - 4 e T R I M E S T R E 2 0 1 6

 

Couv Revue 94

 

5 PANORAMA
VIE ASSOCIATIVE
Les permanences de France Acouphènes
6-12 CONFÉRENCE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Que peut apporter la TCC pour l’acouphène
et l’hyperacousie par Livia Moati
13 COURRIER DES LECTEURS
14-21 THÉRAPIE
La thérapie sonore fonctionnelle :
Traitement novateur des acouphènes
par les protéodies par le Dr Jacques Aime
22 VIE DES RÉGIONS
Rennes :
Permanence physique
Conférence de Jean-Pierre Bouyx
et Pierre Dewannain :
Une oreille sur des maux : acouphènes
Yutz :
Conférence de Jacques Gérard :
Les acouphènes et l’hyperacousie
23 Aubenas :
Séances de sophrologie
Groupe de parole
Toulouse : Journée des associations solidaires
24 Évry : Forum des associations
Paris : Groupe de parole
La Celle-Saint-Cloud :
Conférence de l’association Durdoreille
Lille : Forum des associations
25 Joué-lès-Tours : Groupe de parole
Fontenet : Groupe de parole
Saujon : Conférence : Comment bien vieillir
26 J’AI LU POUR VOUS
Vos gueules les acouphènes
Je n’entends plus la mer
27 TÉMOIGNAGE
De Jordan Pouille
28 NOS BÉNÉVOLES À VOTRE ÉCOUTE

 

 

 carrerouge Que peut apporter la Thérapie Cognitive et Comportementale pour l’acouphène et l’hyperacousie ?

Livia MoatiLivia Moati Psychologue thérapeute 
Photo © Half Algo

Extraits de l’intervention de Livia  Moati lors des conférences de l’après-midi de l’Assemblée généralede France Acouphènes le 9 avril 2016 dans
l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris.Le contenu de cette conférence nous a semblé intéressant pour la personne souffrante et ses proches. Aussi, pour une meilleure compréhension et permettre au lecteur de se faire sa propre opinion, nous avons laissé volontairement certaines parties des dialogues d’origine.NDLR

carré vert anis Présentation de la Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC)

C’est une thérapie brève puisque la durée moyenne est d’une dizaine de séances sur une période d’environ 6 mois, avec une approche centrée uniquement sur l’acouphène. Alors qu’une psychothérapie s’étale en moyenne sur 2 ans avec une approche plus globale, plus holistique. C’est également une thérapie directive c’est-à-dire que le thérapeute participe à l’échange avec son patient, il pose des questions, il donne son avis, et incite à chercher des solutions. Le patient et le thérapeute se positionnent vraiment comme deux chercheurs de solutions.

 Dans cette thérapie, les choses sont clairement définies : on établit ensemble un contrat thérapeutique avec des objectifs à atteindre. Pour y arriver, des tâches sont proposées au patient entre les séances. Par exemple, au début, on demande au patient de noter les moments où le ressenti acouphénique est plus intense dans son quotidien. On peut constater qu’il y a un vrai travail pédagogique de transmission d’information sur le symptôme qui permet au patient de se le réapproprier. On part du principe que plus on a de connaissances sur sa souffrance, plus on aura de contrôle dessus. Le psychothérapeute va donc aider son patient à évaluer et gérer son mal-être à travers des entretiens, des questionnaires et des petits exercices à mettre en place dans son quotidien.

C’est également une thérapie qui est issue de la théorie d’apprentissage. On part du principe que si on a appris des choses, on peut aussi les désapprendre et réapprendre d’autres choses. Elle est donc basée sur l’acquisition de nouveaux comportements qui seraient plus adaptés à la situation acouphénique. Le but est bien de résoudre le ressenti de l’acouphène. On passe moins de temps sur : « Pourquoi je souffre de l’acouphène ? » et plus de temps sur : « Comment aller mieux, comment diminuer le ressenti de cet acouphène ? ». On dit donc que la TCC est plus une thérapie solutionniste plutôt qu’introspective car elle passe moins de temps sur le pourquoi je souffre de ce symptôme et plus sur comment je peux m’en sortir.Elle est donc dans une démarche active de recherche de solutions. 

carré vert anis TCC et acouphènes/hyperacousie

On part du principe que toute situation va créer des pensées. Ces pensées vont infl uencer nos émotions et celles-ci vont avoir une infl uence sur le comportement. Ces comportements vont aussi avoir des conséquences qui vont entretenir la situation. « Ceci est le modèle de base ».

Acouphène non nuisant La situation est la perception sonore parasite : l’acouphène. On se dit alors : « Tiens, je perçois quelque chose mais comme cela ne me dérange pas je n’ai pas vraiment d’émotion qui y est rattachée. ». À partir du moment où il n’y a pas d’émotion, j’agis sans en tenir compte sans conséquence négative ni positive. Comme il n’y a pas de conséquence, la situation est entretenue de cette manière là sans grande variation. On est ici sur un acouphène non nuisant, donc dans un cercle vertueux (voir fi gure ci-dessous).

Acouphène nuisant À l’inverse, lorsque l’on souffre d’un acouphène nuisant, on part de la même situation, une perception sonore parasite, sauf que là on se dit : « Je perçois quelque chose de bizarre et cela doit être grave. ». À partir de cette pensée naît une émotion qui peut être de l’agacement, une inquiétude, de la colère, de la tristesse, un état dépressif, et ces émotions vont jouer sur le comportement. On va commencer par éviter les situations bruyantes, on va avoir un contrôle obsessionnel de tous les environnements bruyants que l’on rencontre et ces comportements vont avoir de réelles conséquences dans notre quotidien. On peut, par exemple, se retrouver avec des problèmes de sommeil, des insomnies, des diffi - cultés de concentration, de performance, et tout cela va entretenir cette boucle du cercle vicieux puisqu’il y a de la souffrance.

cercles vicieux et vertueux

 

carré vert anis Déroulé d’une séance

Équipe pluridisciplinaire En quoi consistent les séances ? Je fais partie d’une équipe pluridisciplinaire, il y a un ORL qui reçoit les patients et les oriente en fonction de leur demande vers l’un de nous, sophrologue, psychologue, ostéopathe, acupuncteur, audioprothésiste. Nous essayons de faire un travail complémentaire, nous nous retrouvons une fois par mois et travaillons certaines situations en mettant en commun nos connaissances sur l’acouphène.

Processus thérapeutique Finalement, les patients qui décident de faire de la Thérapie Comportementale sont des personnes désireuses de comprendre ce qui leur arrive. Ils ont besoin de mettre des mots processus tccsur ce qui se passe. Alors que, à l’inverse, lors d’une séance de sophrologie, on a besoin d’apaiser une émotion très vive. En TCC, on va non seulement travailler sur l’émotion, mais on va d’abord commencer par poser des mots sur cette souffrance. Après, dans un deuxième temps, dans la partie comportementale de cette thérapie, on va agir. 

1 Mesure Brièvement, le protocole est le suivant : dans un premier temps, on va essayer de mesurer en utilisant une série de tests, dont le THI (Tinnitus Handicap Inventory) qui va permettre d’évaluer un niveau de handicap, élevé ou non. L’ETA (Echelle Visuelle Analogique) permet d’évaluer le niveau de gêne entraîné par la perception de l’acouphène, et éventuellement, un autre test permet de mesurer un état dépressif ou un état anxieux. On va essayer de comprendre s’il y a d’autres symptômes, d’autres troubles et s’il y a une hérédité. Donc on va mettre à plat le diagnostic pour bien comprendre la problématique du patient et traiter l’ensemble. On ne va pas travailler que sur l’acouphène, mais sur les interactions : est-ce l’acouphène qui a créé la dépression ou la dépression qui a créé l’acouphène ?

2 Approche cognitive L’approche cognitive consiste à essayer de comprendre l’origine de cet acouphène mais aussi en travaillant sur toutes les pensées automatiques que l’on a vu dans la boucle déjà évoquée.

3 Approche émotionnelle Elle est essentielle pour ceux dont le symptôme est très chargé en émotion. On va essayer de faire baisser ce niveau d’émotion par la cohérence cardiaque qui est un outil de relaxation.

4 Approche comportementale On propose au patient de se réapproprier des lieux qu’il avait mis de côté et de faire une expérience rassurante de son acouphène grâce à l’exposition. Et pour fi nir on va essayer de consolider tout ce que l’on aura appris lors de la thérapie.

carré vert anis L’approche cognitive

L' article entier dans la Revue 94


RECHERCHE

Dans le cadre des nombreuses thérapies sonores existantes, l’utilisation du principe des protéodies, comme base de thérapie sonore pour les acouphènes, constituent une nouveauté que nous ne pouvions pas passer sous silence, connaissant la souffrance des uns et des autres. Protéodies, une nouvelle piste de traitement des acouphènes ? L’avenir nous l’apprendra. JG

Cet article traitant de recherches en cours s’appuie sur des expérimentations avec des explications techniques et scientifiques qui peuvent être plus ou moins difficiles d’accès pour le grand public.

 carrerouge La Thérapie Sonore Fonctionnelle : Traitement novateur des acouphènes par les protéodies

Jacques Aime Dr

Dr Jacques Aime
ORL en chirurgie cervico-faciale,
ancien praticien attaché au CHU de Nîmes et référent pour la consultation acouphène,
membre du réseau multidisciplinaire de Nîmes.

La sonothérapie fonctionnelle est un concept original de musicothérapie personnalisée utilisée comme traitement complémentaire chez les patients acouphèniques. Une étude clinique recourant à cette méthode a été réalisée pendant 18 mois sur une série de 100 patients qui a généré des statistiques épidémiologiques et des résultats encourageants. Elle n’est pas une thérapie alternative ni parallèle et peut s’adapter à tout autre traitement déjà en cours de type psychothérapie ou masquage d’acouphènes et adaptable à tout patient appareillé.

INTRODUCTION

Comme le disait le célèbre compositeur allemand du XVIIIe – XIXe siècle, Ludwig Van Beethoven : « Ne serait-ce qu’à cause de mes oreilles qui sifflent et bourdonnent jour et nuit, je puis dire que ma vie est un calvaire. »

C’est pour répondre à cette demande de patients incommodés par ce parasitage permanent que j’ai mis en place un protocole de traitement spécifique après avoir étudié la technique et les principes d’utilisation. L’association acouphènes et protéodies traduit un nouveau paradigme thérapeutique : la Thérapie Sonore Fonctionnelle (TSF) met en œuvre l’écoute de séquences musicales ciblées. Cette méthode originale et novatrice apporte un complément thérapeutique dans cette pathologie complexe et souvent invalidante.

Le traitement actuel des acouphènes repose sur de multiples techniques de masquage utilisant une audioprothèse et un bruiteur, les thérapies sonores filtrées (AudioNotch*), les neuro-stimulations par CD, les masquages type TinniTool*, la thérapie acoustique d’habituation (Pawel Jastreboff*), la thérapie sonore séquentielle, la stimulation auditive avec fréquences personnalisées et enfin récemment la stimulation de réinitialisation coordonnée qui n’apportent qu’une amélioration sur des traitements longs.

La TSF utilise quant à elle la musique des protéines sous la forme de séances d’écoute ciblée. Cette méthode, basée sur la mécanique quantique, découle d’un concept nommé génodique. Cette physique des particules élémentaires présentent deux aspects de la matière : corpusculaire ou ondulatoire. À partir de ce concept, la génodique permet de caractériser des ondes vibratoires propres aux acides aminés et intervenant lors de la bio-synthèse des protéines. L’écoute régulière selon un protocole pré-établi va modifier chez l’acouphènique la perception et le ressenti de sa pathologie en modulant la synthèse de ces protéines au niveau périphérique de l’oreille interne et central therapie des zones cérébrales. Cette stimulation, ou à l’inverse cette inhibition mélodique va augmenter ou diminuer dans le cytoplasme cellulaire la teneur en tel ou tel neurotransmetteur, neuromédiateur ou protéine spécifique à une fonction déterminée selon les besoins de chaque unité cellulaire. Ce dialogue avec ses propres cellules (neuronales et cochléaires) rendu possible par cette musicothérapie va donc permettre de modifier et de traiter les courts-circuits générateurs d’acouphènes. Ce procédé thérapeutique nécessite une participation active du patient qui va gérer personnellement son traitement et sa guérison.

TRAITEMENT DES ACOUPHÈNES PAR LES PROTÉODIES

1 Introduction

Le protocole thérapeutique après sélection des patients consiste en un traitement d’écoute de séquences musicales spécifiques sur un délai de 3 mois. Des tests d’écoute sont proposés au patient qui fera alors le choix de plusieurs séquences qui vont ensuite être utilisées pour la thérapie. Le résultat évalué au terme du trimestre permet de juger de l’efficacité complète ou partielle de cette sonothérapie ciblée.

L' article entier dans la Revue 94


 

Abonnement à la Revue : paiement par carte bancaire

Imprimer le bulletin d'abonnement à la Revue