France Acouphènes - 92 rue du Mont Cenis - 75018 Paris - Tél : 0 820 222 213

Bien que la revue de France Acouphènes ne soit pas une revue médicale, nous souhaitons vous informer, dès que nous en avons connaissance, de solutions qui, si elles ne font pas disparaître les acouphènes, permettent néanmoins de diminuer l’impact au quotidien pour certains patients qui ont des acouphènes et une perte auditive associée. Voici un exemple extrait et adapté de la revue professionnelle Audio infos n°190 de janvier février 2014 avec l’accord du rédacteur en chef de la revue, Guillaume Bureau, et des auteurs de l’article. JG

Cas pratique : une surdité unilatérale associée à des acouphènes

Par Didier Bouccara, ORL et membre de notre comité scientifique et Élodie Milachon, audioprothésiste

Didier Bouccara (ORL) et Élodie Milachon (audioprothésiste) travaillent en équipe pluridisciplinaire pour l’accueil des patients avec des acouphènes et de l’hyperacousie.

Anamnèse  (1)

Mme M. n’a pas d’antécédents pathologiques notables, en particulier otologiques infectieux, traumatiques ou pressionnels. Elle signale une hypoacousie 2 droite évoluant depuis plusieurs années, qui s’est majorée brutalement en 2010 avec des vertiges. Cet épisode a motivé une hospitalisation en ORL. Un traitement parentéral 3 associant corticoïdes, mannitol et vasodilatateurs durant une semaine n’a pas permis d’amélioration auditive notable. L’IRM qui a été réalisée n’a pas objectivé 4 de lésion évolutive. Devant la persistance des acouphènes droits, différents traitements médicamenteux ont été proposés, sans amélioration notable.

audio tonale et vocale surdité acs

Examen clinique et audiométrie

La patiente signale que ses acouphènes sont continus, localisés a droite, de tonalite variable et non pulsatiles 5 . Sur une échelle d’évaluation de leur sévérité, elle les situe à 7/10.

L’examen ORL est sans particularité. L’audiogramme retrouve une surdité sévère à droite et une audition normale à gauche (voir figure). La demande de la patiente est essentiellement centrée sur un traitement des acouphènes.

 

 

L’avis de I’audioprothésiste

Du fait des traitements antérieurs, il est proposé à Mme M. de faire un bilan audioprothétique 6 afin de déterminer Ie bénéfi ce potentiel d’un appareillage, tant sur les acouphènes que sur I’audition. Le bilan porte notamment sur la compréhension dans Ie bruit et la localisation spatiale 7 .

Prise en charge et évolution

La prise en charge prothétique est réalisée avec une aide auditive de type RITE (Receiver In The Ear) 8 et I’adaptation permet progressivement une réduction de la sévérité des acouphènes qui, 3 mois après I’adaptation de I’aide auditive, passent à 2/10. Du point de vue fonctionnel, la patiente signale une amélioration en termes de perception auditive et de localisation spatiale, avec un port continu de I’aide auditive droite. Les tests audioprothétiques 6 , réalisés 6 mois après I’adaptation, confirment Ie gain obtenu. 

Commentaires

La présence d’acouphènes importants et persistants après un épisode de surdité brusque unilatérale est une situation relativement fréquente. Lorsqu’il n’existe pas d’atteinte auditive controlatérale, la gêne principale est parfois centrée sur les acouphènes.

En l’absence d’efficacité des traitements médicaux et si les acouphènes ne diminuent pas, un bilan audioprothétique 6 paraît justifié. En effet, une amplification progressive du côté atteint permet parfois, comme l’illustre cette observation, de réduire la sévérité des acouphènes et d’apporter un réel « confort auditif » supplémentaire.

Les limites sont bien sûr celles de la sévérité de la perte auditive, de la capacité d’adaptation et des facteurs associés : âge, atteinte auditive controlatérale, etc. Les alternatives à l’appareillage « conventionnel » sont représentées par l’utilisation de systèmes de transfert vers l’oreille saine (Cros Wi-Fi ou système à ancrage osseux), mais dont l’efficacité sur les acouphènes est souvent limitée, ou, plus récemment, par l’implantation cochléaire.

Quelle que soit l’option choisie, la prise en compte de l’impact psychologique est importante.

RÉFÉRENCES

1. Bishop CE, Eby TL. The current status of audiologie rehabilitation for profound unilateralsensorineural hearing loss. Laryngoscope. 2010;120(3):552-6. 2. Tringali S, Grayeli AB, Bouccara D, Ste rkers 0, Chardon S, Martin C, Dubreuil, C. A survey of satisfaction and use among patients fi tted with a BAHA. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2008;265(12):1461 -4. 3. Vermeire K, Van de Heyning P. Binaural hearing after cochlear implantation insubjects with unilateral sensorineural deafness and tinnitus. Audiol Neurootol. 2009;14(3):163-71.

Lexique

1 - En médecine, l’anamnèse, synonyme d’histoire de la maladie, retrace les antécédents médicaux et l’historique de la plainte actuelle du patient, avec les résultats des différentes explorations déjà faites et les traitements entrepris.
2 - Hypoacousie : diminution de l’acuité auditive. Lorsque l’acuité auditive diminue de façon très importante ou disparaît complètement, on parle de surdité. L’organe de l’audition est constitué de deux parties : un appareil de perception et un appareil de transmission. Il en découle deux formes d’hypoacousie. © Larousse
3 - Parentéral : relatif à l’introduction de substances dans l’organisme par une autre voie que la voie digestive. © Wiktionnary
4 - Objectiver : rendre perceptible une idée abstraite. © Wiktionnary
5 - Acouphènes pulsatiles : c’est un type d’acouphènes dans lequel les bruits entendus correspondent à des bruits rythmiques, des battements.
6 - Audioprothétique ou prothétique : qui a rapport à la prothèse. © Wiktionnary
7 - Localisation spatiale : positionnement dans l’espace.
8 -Type RITE (Receiver In The Ear) : écouteur dans l’oreille 

T I N N I T U S S I M O - 1 e r T R I M E S T R E 2 0 1 4